Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 
About the moment

Comment a été créée l'AQGPNS

Depuis le changement de cap brutal et radical dans la politique d’octroi des subventions, opéré sans raison et sans prévenir par la Ministre Yolande James, un grand pan du réseau s’est retrouvé excommunié ; parents, enfants et garderies. Sans prévenir la Ministre de la Famille de l’époque décida unilatéralement contre toute attente, de bannir toutes les garderies privées non subventionnées (GNS) de l’appel d’offres lancé le 24 octobre 2011. Les deux associations rivales de garderies privées qui occupaient la scène dans le temps, ne voulaient guère s’occuper du cas des GNS pourtant affiliées pour la plupart à ces deux associations.

Le 14 novembre 2011, fût donc créée l’AQGPNS par un groupe de garderies pour organiser les GNS afin que cette injustice soit levée.

Encouragée par les parents dont les enfants fréquentent leurs garderies, l’AQGPNS ou l’Alliance s’est donnée pour objectif de lever l’injustice qui pèse sur les enfants, parents et garderies. C’est ainsi que beaucoup d’actions ont été réalisées dans le but de faire connaître les problèmes que vivent les enfants et les parents ainsi que les garderies aussi. Notamment, le fait que les enfants ayant des besoins spécifiques ne peuvent en avoir quand ils sont dans nos garderies, contrairement à ceux qui fréquentent les CPE, bien que leurs parents paient leurs impôts comme tout autre contribuable au Québec. Ces parents paient pour des services qu’ils ne reçoivent même pas et ne peuvent recevoir en raison de cette politique discriminatoire dont ils sont victimes depuis 20 années déjà et qui garantit des salaires de multinationales aux directeurs de CPE ainsi qu'aux centrales syndicales.

En février 2013, La Ministre Nicole Léger n’a fait que continuer dans la même voie que sa devancière en renforçant davantage les règles qui excluent les GNS des appels d’offres et de tout autre service auquel les parents ont droit selon la loi même.

Aujourd’hui, la compétitivité des garderies non subventionnées ainsi que leur qualité de services les avantage par rapport aux autres systèmes en raison de leur faible coût et de leur localisation. En effet contrairement au message que véhiculent leurs rivaux qui ne cherchent qu'à les salir, les GNS sont surtout présentes dans les quartiers pauvres et ne font pas tant de bénéfices. Pour la plupart, ce sont des économies de toute une vie qui ont été investies dans ces installations pour se créer de l’emploi. À 35$ par jour générer du bénéfice relèeve du miracle. Il faut signaler que les GNS proposent le tarif le plus bas de tout le réseau. Moins que les garderies en milieu familial dans la majorité des cas. Alors que les CPE coûtent pratiquement trois fois plus.

Les GNS prônent la modulation ; frais de garde calculés selon le revenu familial et que se soient les parent qui en disposent contrairement à ce qui se passe aujourd’hui, où le gouvernement remet la subvention aux installations subventionnées privant du même coup les parents du droit de choisir le service de garde selon leurs propres critères.

L’Alliance a donc été créée pour rétablir l’équité qui manque tant à ce réseau et sans laquelle beaucoup de problèmes continueront à le miner. Si cette subvention était remise aux parents on n’en serait pas là à discuter du problème des places payées par le gouvernement et inoccupées.